Influenza aviaire

19/11/2020

 

🚨 Relèvement du niveau de risque de « modéré » à « élevé »

Devant la recrudescence de cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N8 en Europe dans l’avifaune sauvage, et le risque d’introduction du virus en France via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages en direction du Sud, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a élevé, par arrêté ministériel publié au Journal Officiel du 5 novembre 2020, le risque vis-à-vis de l’IAHP de « modéré » à « élevé ». Faisant partie des départements traversés par les couloirs de migration de ces oiseaux sauvages, le département de la Mayenne est dorénavant placé en risque « élevé« .

👉 En conséquence, les détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale doivent mettre en place certaines mesures.

Les mesures à mettre en œuvre par les détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale

▶️ Cette évolution du niveau de risque induit en Mayenne :

  • La claustration ou la protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • L’interdiction de rassemblement d’oiseaux (concours, foires ou expositions) en Mayenne ;
  • L’interdiction de faire participer des oiseaux originaires de la Mayenne à des rassemblements organisés sur l’ensemble du territoire national ;
  • L’interdiction des transports et lâchers de gibiers d’élevage à plumes ;
  • L’interdiction d’utilisation d’appelants

▶️ Les mesures suivantes sont par ailleurs maintenues obligatoires sur tout le territoire :

  • surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou l’arrivée de la Mayenne ;
  • vaccination obligatoire des oiseaux dans les zoos, refuges pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Les élevages professionnels peuvent obtenir des dérogations après visite vétérinaire. Ils sont informés par leur groupement ou par la DDCSPP.

En revanche, les élevages non-commerciaux, c’est-à-dire les basses cours détenues par les particuliers, ne peuvent bénéficier d’aucune dérogation et doivent être confinés dans un bâtiment fermé ou protégés par la pose de filets permettant d’empêcher tout contact entre les volailles et les oiseaux sauvages. 

📍 La mise en œuvre de ces mesures sur la totalité du département est essentielle pour éviter l’installation et/ou la propagation de ce virus sur notre territoire et protéger les élevages contre le risque qu’il représente. Ce virus est en effet susceptible d’entraîner de fortes mortalités des volailles d’élevages, avec de lourdes conséquences économiques tant directes qu’indirectes (arrêt des exportations).

 

©2018 Quelaines-Saint-Gault | Création Médiapilote